Aider Quelqu’un

Inquiet des habitudes de jeu de quelqu’un?

Si vous êtes inquiet des habitudes de jeu d’un de vos proches, il est tout à fait naturel que vous désiriez l’aider. Mais la chose peut être délicate: le joueur pourrait nier qu’il y a un problème ou même refuser d’en parler.

La chose la plus importante qu’il faut se rappeler est que vous ne pouvez pas l’empêcher de jouer. Le joueur est la seule personne qui peut le faire. Mais vous pouvez débuter une conversation, jeter de la lumière sur la situation et prendre des pas pour vous protéger vous-même.

Avant de soulever la question…

Informez-vous: Effectuez des recherches sur le jeu problématique et parlez-en à quelqu’un d’informé pour que vous puissiez comprendre ce que cette personne qui vous est chère traverse.

Préparez-vous: Parlez à quelqu’un de confiance, comme un conseiller, un membre du clergé, un médecin, un membre de la famille, un parent ou un ami, et adoptez un plan d’action. S’il y a la moindre chance de comportement violent ou abusif, faites preuve de prudence. Mettez en place un système de soutien.

Choisissez le bon moment: Si la personne exprime du remord face à ses habitudes de jeu, ou vient juste de traverser un épisode de jeu, c’est peut-être le bon moment d’amorcer une discussion.

Exprimer vos inquiétudes…

Adoptez le point de vue du “je”: Exprimez vos sentiments par des “je ressens” ou des “je pense”. Votre interlocuteur se sentira moins sur la défensive et le risque de dispute en sera réduit.

Demeurez calme: Gardez la tête froide en parlant du problème de jeu de la personne et de divers autres points sensibles comme les finances familiales.

Négociez et établissez des limites fermes: Énoncez clairement vos attentes face au futur en ce qui concerne le jeu et la gestion des finances et des responsabilités.

Après la conversation…

Supportez les changements positifs: Reconnaissez les pas qui sont pris dans la bonne direction et offrez des félicitations pour les succès.

Trouvez-vous de l’aide pour vous-même: Un conseiller ou un groupe de soutien peut vous aider à communiquer efficacement, réduire votre sentiment de culpabilité et vous relever dans votre estime de soi.

Protégez vos finances: et si nécessaire, obtenez de l’aide auprès d’une agence locale de conseil en crédit.

N’oubliez pas qu’il faut du temps pour changer: Il faudra peut-être plusieurs essais avant que la personne arrive à changer son comportement de jeu avec succès.

Trucs pour conjoints, partenaires ou autres membres de la famille:

À faire…

  • Reconnaissez que le jeu n’est qu’un des aspects de la vie de votre partenaire/du membre de votre famille
  • Reconnaissez ses bonnes qualités
  • Demeurez calme quand vous discutez du jeu et de ses conséquences
  • Dites à votre partenaire/au membre de votre famille que vous cherchez de l’aide pour vous-même
  • Reconnaissez le problème devant les enfants en utilisant un niveau de langage et des détails appropriés
  • Négociez et mettez en place des contrôles dans la gestion des finances familiales. Si votre partenaire n’est pas prêt(e) à coopérer, prenez des mesures pour protéger vos finances personnelles.

À ne pas faire…

  • Sermonner, accuser ou prêcher
  • Faire des menaces ou donner des ultimatums à moins que vous ne soyez prêt à y donner suite
  • Vous adonner au jeu avec votre partenaire
  • Exclure la personne des activités familiales
  • Prêter de l’argent au joueur ou le sortir de mauvaises situations

Si vous êtes inquiet de votre jeu ou de celui d’un être cher, il existe de l’aide gratuite et confidentielle.

Obtenez de l’aide >

Pour plus d’information, téléchargez pour impression ces guides rapides pour garder le jeu à faible risque pour les adultes, les personnes de 55 ans et plus, et les parents d’adolescents (disponibles dans 17 langues).

Télécharger